Legacy Of darkness



 

Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Acasia Rosalia
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 26
Race : Humain/Mirialan
Âge du personnage : 28
Arme principale : Deux sabres laser
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité: Sabre laser à deux mains
Revenir en haut Aller en bas
Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Quoi de mieux que de faire d’une pierre deux coups ? J’ai besoin du gaz de Quesh afin que mes collaborateurs esclavagistes puissent crée les stimulants et leurs produits dopants pour les trandoshan et parfois pour leur esclave wookie afin de ce permettre de moins leur donné à mangé et qu’il puisse travailler plus dur à moins coûte. Mais il sert également à les rendre dépend et à réduire le risque qu’il ne veuille s’échapper. Au pire, la jungle de kashyyyk et le manque les tueront. N’ayez crainte wookie, je ne devrais plus tardé à vous libérer. Même si je comprends que la durée de votre emprisonnement vous paraît beaucoup plus longue à vous à qu’à moi. Moi, je suis aux yeux de ses esclavagistes je suis la seigneur sith Bara. Un superviseur des opérations pour mon propre compte. D’ailleurs tous évitent de me contrarier, car étant dans la peau d’une sith, je me dois d’être intransigeante et de ne montrer aucune clémence à la moindre faute. J’ai déjà dû tuer dans les deux camps grâce à la force afin de mettre tout le monde d’accord sur qui commande. Mais aussi pour imposer ma crédibilité, bien que la plupart habitant ne savoir pas différencier jedi de sith, il vaut mieux que je me comporte comme une sith au cas où quelqu’un sachant faire la différence n’y voie que du feu.

De plus, la transaction va m’aider à approcher le soleil noir, s’il me font de plus en plus confiance alors peut être qu’un jour je pourrais avoir leur chez tous en même temps. Mais pour le moment, je ne fais que préparer le terrain. D’abord les esclavagistes trandoshan et un jour qui sait le soleil noir. M’enfin, à l’heure actuelle je me dois de vérifier la cargaison envoyée en contrebande. Mon contact est un certain Yaraël Wuun, il se trouve dans un hangar réservé par le soleil dans un spatioport. Seulement, afin d’avoir la certitude qu’il n’y a aucune tromperie sur la marchandise. Je me coltine un twi’lek à la peau bleue du nom de Biboo Dulla, il sera présent uniquement le temps de vérifier la qualité du gaz. Contrairement à moi, il vient dans son propre vaisseau. Me concernant, je suis venu en simple taxi si on peut dire, mais en me faisant passer pour une civile. Il ferait mauvais genre de voir un seigneur sith emprunter les navettes du commun. L’avantage de ma combinaison sith est qu’elle possède un masque à gaz intégrer, pas besoin de me changer outre mesure afin de me balader librement sur cette planète à l’atmosphère toxique.

On peut me dire ce qu’on veut, mais à mon sens les spatioports se ressemblent tous. Si on additionne à tout ça que la planète ne donne pas envie de s’y attarder pour son paysage. J’ai hâte de prendre le vaisseau du contrebandier afin de mettre les voiles. Ah voilà, le hangar, un homme est en train de charger dans un vaisseau. Je m’interroge le twi’lek est-il déjà arrivé ? A-t-il déjà contrôlé la marchandise ? S’il est déjà parti, ça va barder pour lui et s’il est en retard aussi. Hum… Dans ces moments je me dis qu’il me faut être précautionneuse avec moi-même je dois me laisser envahir par le côté obscur sans pour autant lui donné libre cours. Cependant, je sens quelle chose d’étrange ! Personne ne m’avait averti qu’il y aurait un sensible à la force parmi nous. Bien que cela semble étouffé, elle est bien présente. Afin de casser mon image, de jedi frigide. Je marche à sa rencontre en me déhanchant à la manière d’un mannequin en défilé sans trop exagérer. Ça aura de quoi trancher avec ma tenue qui semble me donne des airs de droïde assassin à l’allure féminine. Néanmoins équipé d’un sabre sur chacune des hanches. Arrivant à son niveau, ma voix cybernétisée résonne et va continuer à me donner des impressions de cyborg sans oublier le ton hautain.

- Êtes-vous Yaraël Wuun ? L’homme qui doit livrer ma marchandise ? Avez-vous vu un Twi’lek bleu du nom de Biboo Dulla ?

Je n’arrive pas à discerner l’aura de l’homme en face de moi. Je sais que je ne suis encore qu’un chevalier jedi mais tout de même. Après analyse, il est n’y du côté clair, n’y du côté sombre de la force. Ma fine silhouette bien qu’assez sportive sous ma tenu amplifie sa musculature sans compté qu’il fait littéralement une bonne tête de plus. Je me méfie qu’il ne s’agisse pas en réalité d’un coup monté pour m’assassiner. Quoi de mieux qu’un utilisateur de la force afin d’abattre un autre utilisateur de la force ? Si c’est bien le cas, il aurait pu mieux envoyer. Je me retourne afin de voir si le twi’lek ne vient pas. Avant de reposer une dernière question à l'individu dont je ne reconnais point l'espèce. Il y a du Themien, c'est certain, mais le reste je l'ignore.

- Que vous reste-t-il à charger dans votre vaisseau et surtout savez-vous où vous devez livrer la cargaison ?

Normalement, le soleil noir a dû lui donner les coordonnées du site ou cela sera bientôt le cas. Enfin, qu’il le fasse ou non moi je les connais. Donc se rendre en temps et en heure ne devrait pas être un souci. Je me demande à quoi m’attendre aujourd’hui, normalement le personnel du soleil noir ne connaît pas de retard ou pas trop important et toujours aucune signe du twi’lek devant contrôlé l’état de la marchandise. J’ai payé pour un service et je compte bien m’assurer à ce qu’il soit effectué. Concernant le gaz, pour ce qui est de sa qualité c’est les esclavagistes qui veulent être certains, donc ce n’est pas moins qui est embauché leur spécialiste.
Voir le profil de l'utilisateur
Yaraël Wuun
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 18/03/2018
Race : 1/2 thémien, 1/4 Firrerreo et Lorrdien
Âge du personnage : 23 ans
Arme principale : Blaster léger
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Blaster léger
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Voilà déjà quelques temps qu'il n'avait pas grand-chose à faire. Après sa dernière livraison pour les hutts, le soleil noir lui a laissé champ libre pour quelques jours. Cependant, selon ce que les chefs lui avaient dit ils auraient surement besoin de lui sous peu. Si bien qu'il décidait de rester dans l'espace hutt sur la planète Dandoran. En étant dans un hangar, il pouvait réparer son vaisseau et améliorer certaines choses. Comme la sensibilité de ses armes et baisser la surchauffe de celle-ci. Cependant, ce n'était pas simple. Il faisait beaucoup d'echec avant de réussir à avancer un peu. Et lorsqu'il avançait, ce n'était qu'à petit pas.

Yaraël ne désespérait pas pour autant et passait la plupart de son temps libre sur l'amélioration de son vaisseau. Il ne s'offrait qu'une petite heure de pause le soir pour manger et boire un verre dans une taverne. Cette taverne était pas si mal. Elle était fréquenter par pas mal de contrebandier. Durant ses heures de repas, il avait pu apprendre pas mal de choses sur les autres contrebandiers. Surtout des plus bavards. Ils buvaient beaucoup et parlait trop sur ce qu'il faisait ou la façon dont ils faisaient les choses. Yaraël n'aimait pas trop cela, mais toute informations sur différentes personnes étaient toujours bon à prendre. Et même s'il ne retiendrait pas forcement tout, il en retiendrait une partie.

A chaque fois qu'il partait de la taverne, il était soit un peu sonné en raison d'une bagarre amical lancée par les contrebandiers, soit une bagarre commençait lorsqu'il était dehors. Mais lorsqu'il était sonné, il n'y avait rien de bien sérieux. Une chance pour lui. Les ruelles n'étaient pas si malfamé. Tout du moins à ses yeux. Après tout, il avait déjà vu pire étant donné son affiliation avec l'organisation du soleil noir. De plus, son hangar n'était qu'à quelques pâtés de maisons de la taverne. Ce n'était qu'une fois au hangar qu'il verrouillait les issus de son vaisseau pour se reposer.

C'est ainsi, qu'au petit matin, il vérifiait tout et en premier la surveillance. Bien sur, seulement après avoir pris une bonne douche dans la pièce où il dormait. Après avoir tout vérifié, il regardait son terminal de message où il voyait alors un message de son médiateur au sein du soleil noir. On lui donnait une mission, celui de charger une cargaison qui l'attendait sur la planète Quesh avant de prendre en passager une personnalité importante. Yaraël comprenait et coupait court au message en quittant directement la planète pour se rendre sur Quesh. Se trouvant déjà dans l'espace Hutt, il s'y rendait tranquillement.

Une fois arrivée au hangar, Yaraël se mettait de suite à charger les cargaisons. Cela n'était pas bien compliqué en soit, mais assez long au vue de la quantité qu'il y avait. Yaraël ne cherchait pas à comprendre ce que cela pouvait être ni même à qui il devait le donner. Chose qu'on ne lui avait pas préciser d'ailleurs. Tout ce qu'il savait était qu'on lui dirait tout une fois ici. Il en avait donc conclut que la personne qu'il devait prendre en charge connaissait la destination.

Alors qu'il continuait le chargement, un twi'lek venait voir la cargaison, mais Yaraël l'envoyait paître en raison du fait qu'il ne supportait personne venant le déranger durant ses missions. Et étant donné qu'elle n'était pas la personne importante, Yaraël continua son chargement avant de voir une personne arriver tout en se sentant mal à l'aise. Mais cela lui passait rapidement et il continua le chargement.

Yaraël fut alors interpellé et elle lui posait une question à laquelle il répondait de suite afin qu'elle ne vienne pas lui demander de nouveau. "Oui, je l'ai renvoyé. Je n'aime pas qu'on vienne fouiller dans la marchandise que je dois livrer. Et au vue de votre question, vous êtes la personne importante que je transporter quelque part. Je suppose."

Celle-ci lui reposait une question, ce qui l'énervait un peu n'ayant pas l'habitude d'être accompagner, mais il faisait avec. "Juste une caisse et c'est fini. Pour le lieu, on m'a simplement dit que vous me donneriez les coordonnées une fois arrivée." Après cela, il chargeait la dernière caisse et lui faisait signe de venir en lui montrant la pièce centrale " Vous pouvez rester ici ou aller dans la pièce à coté pour dormir. Je serais essentiellement au cockpit. Quelles sont les coordonnées ?" Après avoir demander cela, il ferma le sas de son vaisseau et a pu enlevé son masque qu'il accrocha contre l'une des parois du vaisseau sur un crochet en se rendant dans son cockpit.
Voir le profil de l'utilisateur
Acasia Rosalia
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 26
Race : Humain/Mirialan
Âge du personnage : 28
Arme principale : Deux sabres laser
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité: Sabre laser à deux mains
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
- Quoi ?!

L’ennui dans ce genre de milieux est qu’on sait rarement avec qui on va travailler. Si l’individu est un malin, un prudent, un idiot, un bourrin ou un mélange de tout ceci. Même si de suite je le jugerais brut et simplet à la fois. Je laisse la colère m’envahir tout en la contenant à sa limite, je broie les objets à première vue inutiles. La taule du hangar gondole, le plus impressionnant sont les portes du dit hangar qui s’ouvre en roulant sur elle-même et non en coulissant comme elle le devrait. Surtout ne pas abîmer la marchandise et le vaisseau, le pilote on verra. Je garde ce ton hautain avec une pointe d’agacement.

- Dans ce cas, il fallait lui dire d’attendre afin de savoir quoi faire avec lui. Ce twi’lek était justement là pour contrôler la qualité du gaz. Alors j’imagine que vous êtes là pour acheminer correctement et que vous faites votre travail correctement si vous êtes encore là. Seulement, ne reprenez plus jamais ce genre d’initiative en ma présence ou je transporterais moi-même la marchandise.

En fais-je trop ? Pour une sith je ne pense pas. De plus, ce type doit être habitué aux menaces de mort, un peu comme moi. Quant à l’idée que je puisse conduire ce cargo, c’est vite dit. Le manipuler dans le ciel d’une planète pourquoi pas, mais delà à voyager dans l’hyperespace avec. Qui c’est plus tard ma réaction d’aujourd’hui le sauvera peut être. Ou il va se dire qu’il vaut mieux faire profil bas et se dire que la mission va être pénible. Cependant, je ne mis pas longtemps à monter dans notre moyen de transport. Or de question de prendre le risque qu’ils partent sans moi. Je m’amuse de voir qu’il a besoin de déposer son masque pour respirer alors moi le mien reste sur ma tête quoiqu’il se passe. Je viens avec lui dans le cockpit avec lui, autant pour le surveiller que pour l’observer piloter en hyperespace. Cela me fera un cours sans la pratique, hélas.

- On part sur Kashyyk. Pour ce qui est du besoin de dormir la première question est en combien de temps peut on s’y rendre avec ce vaisseau.

Suivant les vaisseaux, la puissance de leur hyperdrive et surtout la distance. Le voyage peut durer quelques heures à plusieurs jours. Voir des semaines si on a réellement la galaxie à traverser avec un rafiot à la traîne. J’ose espérer que notre voyage sera terminé dans la journée au pire on devra se supporter plus longtemps que prévu. Vient alors une interrogation dans mon esprit. Ce Dulla, s’il ne pouvait pas vérifier la commande. Pourquoi, n’a-t-il pas attendu ? Il devait savoir que c’était moi qui venais et donc ce contrebandier au plier devant mes exigences. Est-ce un employé exécutant uniquement des contrats légaux ? Non, je n’y crois pas une seconde. Que le soleil noir cette moque de ce qui arrive au contrôleur me paraît plausible. Concernant mes associés beaucoup moins. Serait-ce ma paranoïa qui me joue des tours ? Cela va me permettre de tester mon collègue. Savoir s’il ne fit qu’à ses muscles et ce qu’il sait ou s’il est capable de réfléchir sur plusieurs plans. C’est souvent à cela qu’on repère ceux capables de commander de ceux uniquement capables d’obéir aux ordres. Sans le regarder, je continue sur mon ton de voix auquel il devra s’habituer.

- Dis-moi très cher. Si jamais dans votre mission vous rencontriez une difficulté. Abandonneriez-vous sans insister ? Où chercheriez-vous au contraire à terminer ce pour quoi vous êtes venu ?

Ces questions me taraudent. Qu’il sache ou non où les caisses allez être entreposé, même s’il devait patienter à l’extérieur, il se devait de rester jusqu’à ce que je lui dise de partir. Soit je m’inquiète trop ou alors les problèmes risque de nous tomber dessus en chemin. Remarque si jamais on se fait réellement doubler, j’ai toujours la force comme alliée et mes sabres laser. Mince, je dois penser servir et allier à la force. Cela va, car ce sont juste mes pensées, mais il faut que je fasse attention à ne jamais sortir de ce genre de phrase à haute voix. Histoire de donner l’impression qu’il s’agissait d’une question, laissez au hasard si jamais il ne suit pas mes sous-entendus. Pour cette fois, je le fixe.

- Comment dois-je vous appeler ? Me concernant appelez-moi seigneur Bara ou dame Bara comme vous le préféré.

Le premier porte à confusion et le second est plus véridique. L’un ou l’autre m’arrange suivant la situation. Sans compter ma voix cybernétisée avec ma tenue, il m’est déjà arrivé qu’on me prenne pour un cyborg. Sur quoi je m’amusais à effrayer les fautifs. Qu’on sache comment je m’appelle m’importe peu au vu du nombre de fois que je me présente. Sachant que Bara n’est que mon apparence pour voyager dans l’ombre. Il n’est ici nullement question d’y mêler Acasia Rosalia le chevalier jedi. Quand bien il faut que la jedi ne soit jamais complètement éloigné de la sith afin qu’elle ne s’aventure pas trop loin dans des contrées noires ou revenir serait compliqué. Quand je pense à tous les exercices que je mets en place pour que ma véritable personnalité ne se retrouve pas écrasée définitivement ou trop altérer par ma pratique.

- D’ailleurs le Twi’lek à eut le temps de faire quoi avant que vous ne l’envoyer paître ?

Une interrogation à la fois pour ma curiosité, ma paranoïa et connaître un peu plus mon pilote. Cette fois-ci sans le regarder à nouveau. Je donne bien l’impression que pour moi il est normal de poser des questions et surtout d’avoir des réponses. Cependant, faire ressentir que ce n’est pas réciproque est une autre paire de manches. Notamment, car tout le monde ne va pas le ressentir de manière subtile et il me faudra alors être plus explicite le moment venu. Si jamais je me dois de lui démontrer, j’ai appris qu’il n’est pas nécessaire de jouer des manches pour épater la galerie quand être sobre suffit.
Voir le profil de l'utilisateur
Yaraël Wuun
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 18/03/2018
Race : 1/2 thémien, 1/4 Firrerreo et Lorrdien
Âge du personnage : 23 ans
Arme principale : Blaster léger
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Blaster léger
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Les réponses que lui donnait la femme ne lui faisait si chaud ni froid. Il avait déjà vu bien pire. S'était pour lui quelque chose de quotidien et si on l'aimait ou non, il s'en fichait. Yaraël faisait son métier comme personne et il n'était pas question pour lui de ternir sa façon de faire les choses en prenant une personne avec lui. Bon, il est vrai qu'il aurait pu demander au twi'lek pourquoi il était venu regardé les caisses. Mais cette idiot ne s'était pas présenté non plus ou dit ce qu'il était venu faire et à quelle organisation il appartenait. Si bien que Yaraël ne pouvait pas savoir qu'il faisait lui aussi partie du soleil noir.

Enfin, Yaraël cessait de repenser à ce qu'il s'était passé il y a peu pour s'asseoir sur le siège du pilote pour démarrer son vaisseau et vérifier que rien ne cloche. La routine habituelle qu'il avait prit. Remarquant que tout fonctionnait, il décolla avec douceur. On ne ressentait pas de secousse, juste le bruit de la passerelle qui se fermait et les turbines du moteur qui s'accentuait une fois à bonne hauteur pour quitter l'atmosphère de la planète. La femme l'avait rejoint au Cokcpit. Ne la regardant pas pour rester concentrer sur ce qu'il faisait et éviter les vaisseaux des marchands qui affluaient à cette heure, il n'en était pas sourd pour autant.

- Kashyyyk donc ? Pas de souci. M'y étant déjà rendu, cela devrait prendre environ un peu moins d'une heure sous la barre de l'hyper-espace.

Yaraël n'aimait pas trop dire combien de temps il allait mettre où diverses choses qu'il faisait. S'était un peu comme se dévoiler à quelqu'un qu'on ne connaissait pas. Et la confiance qu'il avait envers les gens étaient minime. Même avec le soleil noir (pour ne pas dire surtout avec eux). Etant une organisation de criminelle et malfrat en tout genre, il ne pouvait en être autrement. De plus, n'ayant pas confiance aux gens déjà auparavant, cela n'arrangeait pas les choses. Pour ne pas lui plaire encore, elle lui posait une question pour le moins étrange. Et la réponse à cette question, il l'avait déjà. Si bien qu'il lui répondait tranquillement tout en rentrant les coordonnées de navigation.

- Les difficultés ? Elles m'oublient. Ou si elles sont là, elles ne m'arrêtent jamais pour atteindre ce pourquoi je suis venu. Et généralement, personne ne sait que je suis là.

Yaraël restait très vague dans sa réponse pour une bonne raison. Il n'était pas question pour lui de lui révéler toute les petites manies qu'il avait. Notamment d'avoir plusieurs plans en tête afin de ne pas être pris de court si la première façon de faire ne marchait pas. Mais avant cela, il devait lui dire une chose en voyant la lumière clignotante au-dessus de lui. "Si tu souhaite rester ici soit. Mais un conseil, assis toi sur le siège à côté de moi. On va bientôt passer la barre de l'hyper-espace"

Peu de temps après, elle se présentait. Il en faisait de même pour ne pas paraître impoli. Mais surtout pour qu'on ne l'appelle par par des **heyyy** ou des **toi**. "Moi c'est Yaraël." Après ces mots, il ne pouvait attendre plus longtemps et il passa la barre de l'hyper-espace. Après quoi, il lui répondait à sa dernière question. " Il a regardé une caisse, mais je l'ai vite renvoyé. Je n'aime pas les fouineurs qui ne se présente pas et qui ne dise pas ce qu'il vient faire et de qui il vient".Et n'ayant pas grand-chose à faire, il se leva un peu après avoir mis le pilotage automatique en faisant en sorte de mettre un signal pour lui dire qu'ils arrivaient à destination.

- Je vais dans mes appartements un petit instant.

Yaraël s'éclipsais tranquillement en se rendant dans sa pièce privée et se poser sur sa banquette. Il soupirait un peu en se rappelant qu'il avait sentit un léger froid avant que cela s'estompe. Et cela alors qu'il faisait relativement chaud. Yaraël tournait son regard vers une boîte en bois légèrement ouvragé avant de la prendre et de l'ouvrir délicatement. En l'ouvrant, il y voyait son arme qu'il conservait (sabre-laser). A cet instant, il ressentait de nouveau un léger froid qui le parcourait sans savoir ce que cela pouvait être.
Voir le profil de l'utilisateur
Acasia Rosalia
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 26
Race : Humain/Mirialan
Âge du personnage : 28
Arme principale : Deux sabres laser
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité: Sabre laser à deux mains
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Définitivement, j’avais affaire à l’individu de base qui réfléchissait sans aller trop loin. Pas forcément idiot à vrai dire, mais que je ne peux qualifier d’intelligent. De son point vu, le contrebandier et le twi’lek étaient en tord. Cela changera-t-il quoi que ce soit ? Bien sûr que non. En dehors d’avoir les nerfs en pelote, cela ne nous apportera rien de bénéfique. De plus, se montrer cruel pour être cruel n’a jamais était rentable en termes d’efficacité. Ce qui m’inquiète reste son sens de l’observation, j’espère qu’il est souvent plus attentif. Car il ne semble pas vraiment ne pas avoir vu les dégâts que j’ai produits avec la force. Serait-il au fond inconscient ou se fiche-t-il de vivre ou mourir ? Enfin, au moins il sait piloter et mieux que moi. Aucune secousse sur le vaisseau, juste le son typique de la passerelle qui se referme. J’apprends de la part de mon interlocuteur qu’on sera à Kashyyk en moins d’une heure. Bien, notre collaboration ne dura pas toute la journée et je pourrais ainsi veiller sur les esclaves wookie. Si les produits avec le gaz leur aident à avoir un fardeau plus léger le temps qu’arrive leur libération alors soit je vais leur ramener. Il me faudra juste être attentive à qu’aucun ne subisse une dépendance.

- Vous n’avez pas saisi le vrai sens de ma question, mais je remercie votre franchise.

Hélas, mon collègue semble vraiment du genre parano ou excessivement prudent si on préféré. Je ne suis pas dupe et vois en plus de comprendre il est vague dans sa façon de parler. Comportement classique des gens qui cherche à cacher des informations. Dont j’imagine avec aisance la nature. Pour le moment, les secrets pour accomplir les devoirs des contrebandiers. Néanmoins, j’ai la certitude que c’est quelqu’un de déterminé dans son travail et qui n’abandonnera pas facilement. Ce qui me rassure et m’inquiète dans le même temps concernant Dulla. Nous verrons bien vite dans tout les cas. Je salue mentalement son amabilité à me prévenir de m’asseoir. J’évite ainsi d’être déséquilibré et de me ridiculiser dans une chute.

- Ne soyez pas si familier et vous voyez moi. Je n’aimerais pas le répéter.

Dorénavant, je connaîtrais le nom de mon interlocuteur. Que j’apprécie qu’il soit collaboratif. Cependant, si qu’il dit est vrai alors je m’excuse spirituellement, car résultats des courses, le plus abruti et ce twi’lek. D’où mon interrogation si cela est de la pure incompétence fusionnée à de l’idiotie ? Ou une conspiration finement menée pour a terme une opération destinée à dérangé moi ou le soleil noir.

- Dans ce cas, je comprends que vous l’ayez renvoyé. Je ferais part à mes collaborateurs sur le choix de leur personnel.

Yaraël se lève et met le pilotage automatique. Maintenant, si je le souhaite, je peux aller au point de rendez-vous sans aide. Seulement, ce n’est pas parce que je peux le faire que je dois le faire. Sith ou non, il faut que mes actions soient réfléchies. Pas question de dézinguer un contrebandier juste pour le plaisir. Je doute que même les sith fassent cela. Après tout, il possède tout de même de connaissance que je ne possède pas et donc qui pourrait me faire défaut si elle ne pas là le moment venu. Il s’éclipse dans ses appartements. Je retiens mes cordes vocales et me contente d’acquiescer d’un geste discret de la main. J’entre en méditation, sans pour autant léviter. Je garde-pieds dans la réalité, il ne faudrait pas que je sois prise en traître par un retournement quelconque. J’ignore le temps qui passe, mais j’ai comme une vision d’un évènement qui va arriver. Du gaz entre dans ce vaisseau. Ce qui m’oblige me lever afin de le prévenir, à saisir le masque à gaz de Yaraël via la force. La symbolique étant que je ne dois pas me salir les mains avec les objets des appartenant à des gueux. J’arrive devant ses appartements, je me positionne devant sans franchir le seuil. Je l’interroge comme si je parlais à un ignorant, ce qui en est me semble être vrai.

- Dite moi Yaraël que savez-vous de la force ?

Ça va me permettre de savoir s’il s’agit d’un vrai praticien ou juste d’un sensible n’ayant pas exploité sa potentielle. Il me faudra tabler sur son sort dans ce cas. Si jamais il montre un signe qu’il l’utilise consciemment ou non et dans quelle proportion ? Si cela ne fait qu’aiguiser ses réflexes rien à faire. Ensuite, si plus tard il peut mettre utile de l’aider à trouver sa voix dans la force. Des questions qui attendront. Je lui fais naviguer dans les airs son masque à gaz.

- Je vous conseille très fortement, de garder ceci près de vous ainsi que votre blaster. D’ailleurs j’aimerais que vous me montriez les caisses que le Twi’lek à approcher.

Je me dirige sans l’attendre là où se trouvent les caisses. Je sens un abordage à l’encontre de notre vaisseau. Ce qui me rassure est qu’ils ne chercheront à nous détruire d’après les brides j’ai vu. S’il s’intéresse à la cargaison alors ils ne détruiront pas le vaisseau et ils éviteront de lui tiré dessus pour ne pas l’exploser. La question demeure la suivante est-ce qu’il connaisse la trajectoire ou ont-ils mis un émetteur dans l’une des caisses ? Dans ce cas à savoir s’il y était déjà avant l’arrivée du twi’lek ou s’il en est le responsable. Quand il arrive, je l’informe de mon inquiétude.

- Je sentis que nous allons être abordés et j’ignore s’il nous piste grâce à un émetteur ou en suivant le transpondeur du vaisseau ou s’il connaît juste notre itinéraire. Alors, vérifions les caisses ou il a traîné.

Qu’il me croie ou non, ça m’importe peu. Les visions de force nous préviennent souvent d’un évènement proche à venir. Seulement, j’ignore si on peut les empêcher ou si on ne peut que se préparer à subir. Quoi qu’il en soit, on va devoir vite régler le problème à venir. Et se préparer à se battre.
Voir le profil de l'utilisateur
Yaraël Wuun
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 18/03/2018
Race : 1/2 thémien, 1/4 Firrerreo et Lorrdien
Âge du personnage : 23 ans
Arme principale : Blaster léger
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Blaster léger
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Yaraël était là, assis sur son lit avec entre ses mains l'arme qu'il conservait et dont il n'avait aucun souvenir. Pourtant, à chaque fois qu'il l'avait entre les mains il ressentait ce froid, une sensation non désagréable, mais qui le faisait frissonner. La peur n'était pas présente, mais il était assez dubitatif et prudent pour ne pas vouloir en savoir davantage. Cependant, la forme du sabre et le toucher... Cela lui rappelait des choses. Il n'avait pas d'image ni de paroles lui revenant en tête. Yaraël avait juste une étrange sensation. Que ce soit au niveau de cette sensation de froid qu'une sensation nostalgique.

Yaraël se recueillait d'ailleurs assez souvent devant cette arme. Et alors qu'il réfléchissait tout en ayant un léger mal de crâne, il entendit la dame qui lui parlait en se trouvant en dehors de la pièce où il se trouvait. Ce qu'elle disait n'avait aucun sens pour lui. La force ? Oui, il a de la force physique ou même une grande force morale dans ses convictions ou autre. Mais Yaraël, étant assez malin pour comprendre qu'elle parlait surement d'autre chose. malheureusement, il ne savait pas du tout de quoi elle parlait. "Je ne vois pas de quoi vous parlez belle dame. Je ne connais que la force physique ou morale."

Peu de temps après, il vit le masque à gaz voler vers lui. Il comprit ce qu'elle était. Dans quel camp elle se trouvait ? Il n'en savait rien et peu lui importait actuellement. Mais sachant qu'il n'y avait que des jedis ou les sith pouvant faire léviter des choses, Yaraël se doutait qu'elle faisait parti de l'une de ses deux parties. Reste à savoir dans laquelle elle faisait partie. Toutefois, il mit son masque pour pouvoir respirer. D'autant qu'elle souhaitait voir les caisses. Et puisqu'elle était celle à qui il devait cette mission, il sorti de la pièce où il se trouvait en mettant son arme à sa ceinture (le sabre-laser).

Yaraël marcha rapidement en rattrapant assez aisément Dame Bara. Et une fois cela fait, il lui emboîta le pas afin de la guider vers les caisses en question. Néanmoins, il s'arrêta net lorsqu'elle lui parla d'un abordage alors qu'ils étaient toujours en vitesse lumière. Cela voudrait simplement dire qu'il avait un mouchard sur son vaisseau et qu'un concurrent ou autre lui en voulait. Ou alors cela était pour une toute autre raison. Cependant, il ne pouvait le savoir actuellement. La seule solution était des contre-mesures.

- Les caisses sont dans le caisson juste sur la droite. Je vais dans le cockpit pour quitter la barre de l'hyper-espace. J'aurais besoin de votre aide pour prendre en main la tourelle dame Bara. L'accès au poste de tireur se trouve au centre avec l'escalier y menant.

Sans plus attendre, Yaraël fit demi-tour en se rendant rapidement au cockpit en s'asseyant à son poste de pilote. Il désactivait alors certains bouton avant d'abaisser doucement un levier pour quitter la barre de l'hyper-espace. Hélas, il se retrouvait au milieu d'un champ d'astéroïde. Ce n'était que par sa grande réactivité qu'il avait pu éviter ceux du début, lui permettant des manoeuvres difficile. Dont certains looping ou rase-motte. Ce champ était sa seule chance pour lui de s'en sortir et de permettre à dame Bara d'éliminer ceux les poursuivants. Si bien qu'il prenait des virages au plus près de certains astéroïdes. Mais il chercha encore une meilleure solution. Plus audacieuse.
Voir le profil de l'utilisateur
Acasia Rosalia
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 26
Race : Humain/Mirialan
Âge du personnage : 28
Arme principale : Deux sabres laser
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité: Sabre laser à deux mains
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Je ne voyais pas ce qu’il tenait dans ses mains à cause qu’il me tourne toujours le dos. Tant pis je le découvrirai un jour si cela se montre vraiment nécessaire. J’ignore ce qu’il voit, mais de toute évidence cela lui procure des frissons. L’unique certitude est qu’il doit s’agir d’un petit truc. Un couteau, un pendentif ou une autre babiole. Qu’importe pour le moment, ce n’est pas le plus urgent. Néanmoins, je suis un peu déçu, en ayant senti comme un lien tari avec la force de la part de Yaraël, j’aurais pensé qu’il sache ce qu’est la force. Hélas, il me parle juste de la force physique et morale. Néanmoins, je soupçonne qu’il comprit tout de suite après avoir observé son masque volé jusqu’à lui. Il ne put dissimuler sa surprise même de courte durée en voyant ça. Mais alors, il n’a toujours pas réalisé que j’étais une "sith" ? En faîte est-il capable de les différencier ? Pour l’intégralité des non-initiés à l’utilisation de la force, jedi et sith sont deux noms pour dire la même chose.

Le contrebandier mis peu de temps à me rejoindre et à me dépasser. Je vis alors une chose qui me stoppa une seconde dans mon élan. Un sabre laser ? Je ne comprends pas ou est-ce qu’il l’a eu ? Il va falloir l’interroger plus tard à ce sujet pour le moment, il nous faut nous débarrasser de nos poursuivants. Désormais, je sais où se trouvent les caisses, mais il me faut prendre le poste de tire. En tant que fausse Dame sith j’aimerais m’offusquer de ceci, mais là je ne peux pas vraiment. Je navigue dans les couloirs, ma vision devient celle d’un tunnel, faisant abstraction des détails alentour.

Au poste, de la tourelle, je ressentis la secousse due à notre sortie de l’hyper espace. Je vis alors cinq chasseurs qui ne tardèrent pas à nous tirer dessus. L’un d’eux trop près pour éviter mes premiers tire par dans une jolie explosion. Les autres ouvrent le feu en visant nos réacteurs ainsi que la tourelle, ce qui signifie moi. Cela veut dire qu’il cherche à nous immobiliser et non à détruire le vaisseau. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils veulent l’équipage en vie. Reste qu’entre leur manœuvre d’évitement et celle de mon pilote les visées est une véritable gageuse. Je parviens néanmoins à en abattre un second, tandis qu’un troisième se prend un astéroïde en cherchant à nous suivre. Il nous en reste que deux sur trois.

C’est ce que je me dis jusqu’à ce que je lève la tête. Une petite corvette déjà beaucoup plus grosse que notre vaisseau nous assaisonne. Au vu de la trajectoire des lasers, ils cherchent à nous couper la route. Heureusement, il doit également détruire des astéroïdes qui le dérangent pour avancer. Dès lors, j’appelle Yaraël dans un calme olympien. J’ignore pourquoi, mais le danger à un effet apaisant pour moi, mais je dois contenir ma passion qui me pousse à vouloir abattre de façon glorieuse mes ennemis.

- Yaraël, on a un gros problème, savez comment échapper à cette corvette ? Si vous ne parvenez pas à une solution. Nous allons nous faire aborder alors on devra abattre l’équipage entier avant de repartir.

Je m’effraye presque avec cette capacité à exprimer ceci, comme s’il s’agissait d’un truc aisé à effectuer. Simplement, le fait de devoir tuer devrait me dégoûter. En temps normal, c’est ce qui se passe, mais ici non. Comme si j’attendais d’avoir la satisfaction d’ôter les vies qui cherche à interrompre la mienne. Me rappeler d’une phrase, canaliser ma passion dans mon objectif survivre afin de vivre jusqu’à demain pour sauver les wookies prisonniers. Je dois garder ceci loin de moi et me souvenir pourquoi je suis ici. En attendant, j’ai beau me concentrer je ne vois que l’un des deux chasseurs qui esquive bien mieux que les trois premiers. Le second, je l’ai perdu de vu.

- Yaraël vous voyez le deuxième chasseur, je n’en vois qu’un pour le moment et celui que j’ai est déjà bien plus difficile à atteindre.

Mince, je crains qu’il ne repère ma satisfaction. J’ai toujours apprécié les adversaires coriaces notamment dans cette circonstance. Il me faut alors que ma déception resurgit une fois que je l’aurais abattu. Une forme de regret pour ne plus jamais pouvoir affronter à nouveau un combattant redoutable. Enfin, pour l’instant le plus redoutable est cette corvette et nous n’avons pas l’armement nécessaire afin de le combattre de front. De plus, le fuir sera compliqué avec cette balise dans une des caisses. Qu’il est dommage de ne point posséder de troisième main afin de détruire le mouchard et envisager la fuite.
Voir le profil de l'utilisateur
Yaraël Wuun
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 18/03/2018
Race : 1/2 thémien, 1/4 Firrerreo et Lorrdien
Âge du personnage : 23 ans
Arme principale : Blaster léger
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Blaster léger
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Yaraël pilotait son vaisseau comme un vrai pro. en même temps, il le faisait depuis tant d'années qu'il pouvait presque le faire les yeux fermées. Cependant, étant en train de traverser un champ d'astéroïde en frolant certains d'entre eux, il ne valait mieux pas. Yaraël ne cessait de faire des pirouettes en faisant des esquive à 90° sur un côté comme de l'autre. Malheureusement, malgré qu'il n'aille pas à la vitesse maximale, il ne pensait pas qu'ils seraient aussi collant qu'un hutt. De vrai pot de colles. Toujours calme, il réfléchissait à une solution pouvant les faire sortir de ce petit souci.

Ce n'était sans compter sur ce que la dame venait de lui annoncer... Une corvette immense les pourchassait aussi. Serrant son emprise sur les commandes de pilotage, Yaraël prit une décision pour le moins radicale. Allumant le comlinks pour parler plus calmement avec la dame à la tourelle, Yaraël lui parla de sa décision.

- Je croyais que vous étiez puissante. Cela ne semble pas être le cas et vous êtes juste assez bonne pour remuer votre derrière apparemment. Je vais passer au ras des astéroïdes en espérant que vous serez un peu plus doué.

Se reprenant, il augmenta légèrement la vitesse pour passer au ras d'une astéroïde tout en activant le scanner afin de trouver le point d'entrée pour éliminer les deux vaisseaux. Malheureusement, ils étaient très rapide et doués. Si bien que les secousses des tirs qu'ils essuyaient l'énervait petit à petit. Finalement après avoir lâché des contre-mesures, des esquives et des tirs reçus, il trouva ce qu'il cherchait. Fonçant vers l'astéroïde ayant une faille l'ouvrant en deux, il s'y engouffrait. Son vaisseau était au limite de rester coincer. Malgré tout, cela offrait un champ de libre pour celle se trouvant dans la tourelle.

- Alors, l'espace est assez grand ouvert ou besoin que je vienne vous seconder? Pas que je m'impatiente, mais si c'est pour que vous refassiez une beauté, il y a de bon bar sur Coruscant qui accepterais de vous embaucher. Ou sinon les hutts seront surement ravi aussi.

Yaraël continuait alors d'éviter les morceaux d'astéroïdes qui venait vers eux. Et alors qu'il regardait en face de lui, il remarqua une cavité. Comme une sorte de galerie. Et ne voulant pas continuer le combat plus qu'autre chose il les empruntait en faisant un virage très serré au point de frôler l'astéroïde. Il cherchait alors un coin où se poser afin de vérifier l'état de son vaisseau.
Voir le profil de l'utilisateur
Acasia Rosalia
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 26
Race : Humain/Mirialan
Âge du personnage : 28
Arme principale : Deux sabres laser
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité: Sabre laser à deux mains
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Dans ce genre de mission, il y a toujours des journées pourries et celle-ci en fait partie. Me battre dans un vaisseau n’est pas ma tasse de tête et c’est bien pour ça que je préfère me mettre au poste de la tourelle plutôt qu’au pilotage. Seulement, il faut une certaine synergie pour que le couple canonnier et pilote soit efficace autant dire qu’ici c’est loin d’être le cas. Ce Yaraël est doué, mais il ne prend pas du tout en compte les possibles difficultés que j’ai à viser ses mecs. Préférant essayer de les avoir dans ses manœuvres. Ouf, je parviens à en touché un sans pourtant le détruire, mais il est obligé de retourner à la corvette c’est déjà ça. Tient, mon partenaire communique avec moi et… quoi ?! Il se moque de moi ?! Mais pourquoi je tomber sur un imbécile pareil, ses parents ont oublié le cerveau à la naissance ? Ils auraient pu avoir la décence de lui en offrir un cybernétisé.

- Écoute espèce de chien kath. J’espère pour toi que le vide dans ta cervelle te laisse suffisamment d’espace pour les réflexes plus primaires. Avec votre sens de l’observation aussi développé que les sens d’un mynock aveugle. Je suis déjà heureuse qu’on ne soit toujours pas en train de respirer le vide de l’espace.

Bon sang, au départ de notre rencontre je forçais pour paraître plus énerver que je ne l’étais. Désormais, je force pour paraître moins en colère que je ne le suis. J’en viens à m’interroger si je ne devais écouter mon côté obscur et lui offrir un cours d’humilité après quelques séances de travaux forcés aux camps d’esclave. En attendant, le dernier chasseur était une plaie et esquivait absolument tous mes tirs ou évitait soigneusement de se d’être dans ma ligne de mire. Quand je crois qu’il y sera enfin, c’est mon abruti d’équipier qui me le sort de mes viseurs. Sérieusement, il a déjà entendu parler du travail d’équipe ? Lorsque je vois la faille où il nous traîne, le peu d’espace qu’il y a et la confiance absolue de sa conduite font que notre dernier adversaire ralentit pour me donner l’occasion de le cibler. Mince, je parviens à l’atteindre sans le détruire et il arrive une nouvelle fois à se mettre hors de portée. J’entends le comlink et commence déjà à enrager juste au bruit. Bordel de… La frustration mêlée à la rage m’empêche de détruire une bonne fois pour tout le chasseur en fuite. Il est certes touché, mais toujours en état de voler, avec de la chance il va devoir retourner à sa corvette qui elle ne pourra pas nous suivre. Attendez ! Il a osé me traiter de prostitué ?

- Si vous cherchiez davantage à coopérer plus qu’à me mettre en rogne, j’aurais déjà abattu nos opposants. D’ailleurs en parlant de reconversion, je cherche du monde dans mes camps et…

Je prends un ton faussement désolé, en n’appuyant pas sur un timbre narquois.

- Oh navré, mais le boulot demandé risque de faire surchauffer le peu de matière grise restant. Je veux dire prendre une pioche et frapper sur les cailloux risque d’être un geste complexe à maîtriser en peu de temps. Sans doute que votre langage archaïque nous sera utile pour jouer les interprètes au prêt des wookies.

J’ai canalisé ma colère dans l’objectif de le mettre lui en colère. Hum, j’ai quand même envie de lui encastrer la tête dans un des murs du vaisseau. L’ennui étant que je ne suis pas certain de pouvoir repartir tout seul. Mais qu’il continue comme cela et il se pourrait que je tente le risque. Enfin, restons pragmatiques. D’abord, on doit trouver le mouchard et le détruire afin de semer nos poursuivants. Je lui explique mon plan en continuant sur le même ton.

- Je vais tenter, aussi faire se peut de vous expliquer la marche à suivre. Posez-vous sur un terrain stable de préférence à l’abri des regards indiscrets. Ensuite, vous irez vérifier l’état du vaisseau, pendant que je chercherais et trouverais le mouchard afin de le détruire. Je préfère m’en occuper vous risqueriez de vous jeter par erreur de vous jetez en dehors en premier et ensuite les caisses en laissant le mouchard à l’intérieur. Attention, tiré dans les bonbonnes de gaz détruira certes le mouchard, mais endommagera gravement le vaisseau donc c’est une fausse bonne idée.

Sur ces mots doux me soulageant. Je quitte mon poste et part en direction des caisses. S’il ose venir me dire quoi que ce soit, j’envisageai sérieusement de lui refaire un peu le portrait avec ou sans la force. Quoique, utilisé la force pour le rabaissé et le frustré davantage de ne pouvoir m’en coller une à un petit quelque chose de grisant. Mon Dieu heureusement que mon maître et le conseil jedi n’entendent pas mes pensées sinon leurs cheveux se dresserait sur la tête. Du moins concernant ceux qui en ont. Ce soir, il me faudra faire une longue séance de méditation afin de retrouver un bon état d’esprit. Seulement, je sens que les joutes verbales vont continuer de plus belle. Yaraël ne semble pas être des plus aptes à évoluer en société. J’imagine que c’est la raison pour laquelle il est en solitaire, je prépare quelque autre pique. Normalement, je ne devrais pas, mais si je constate que le danger est écarté, alors je ne vais pas me retenir. Heureusement que j’ai reçu un entraînement jedi. Vu mon tempérament, je n’ose pas imaginer ce que cela aurait étés si jamais était une vraie sith.
Voir le profil de l'utilisateur
Yaraël Wuun
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 18/03/2018
Race : 1/2 thémien, 1/4 Firrerreo et Lorrdien
Âge du personnage : 23 ans
Arme principale : Blaster léger
Holonet

Fiche de perso
Niveau:
56/100  (56/100)
XP:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Blaster léger
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Yaraël avait continuellement risqué leur vie en pilotant son vaisseau. Mais ce n'était pas sans avoir confiance en lui. Et même s'il aurait pu la jouer plus fin en pilotage, il ne voulait simplement pas que la tourelle puisse être touché. Mais cela, jamais il ne l'avouerait a qui que ce soit. Yaraël ne savait pas jouer en équipe, il a toujours été un contrebandier solo et les reproches que lui faisait la dame était naturelle, mais il n'aimait pas qu'on lui fasse autant de reproche. Et bien qu'il lui en avait fait, il ne se reprochait rien, hormis le fait qu'il ne puisse arranger cela pour le moment. Yaraël s'énervait intérieurement malgré qu'il ne montre rien visuellement. Il savait que le rôle de la personne à la tourelle était cruciale, mais il ne savait pas du tout comment encourager. Si bien que la seule façon dont il pouvait s'y prendre était que par la critique...

Puis, finalement après avoir pris toute les critiques de la dame dans la tronche, il réussissait à se poser à un léger endroit assez espacer. Yaraël éteignait alors ses réacteurs afin de ne pas attirer des bêtes qu'il pouvait y avoir et restait assis sur son siège en entendant dame Bara. Si elle souhaitait faire le contrôle alors soit, mais il fallait qu'il puisse rester en contact. Si bien qu'il allumait via le cockpit tout les comlinks intégré de son vaisseau pour le relier à son communicateur qu'il possède. D'ailleurs, il le prenait en le mettant à sa ceinture. Puis, en longeant le couloir, il prit son masque d'oxygène. Il le mit ensuite sur son visage avant de sortir de son vaisseau et vérifier les dégâts. Dans un premier temps, il longea son vaisseau en regardant avec attention tout les endroits où il y avait une trace de tir. Certains endroits n'étaient touché que superficiellement, mais l'un d'eux était plus touché. Prenant le communicateur en main, il contacte dame Bara.

- Dame Bara ? Vous me recevez ? Les dégâts son minime, mais je dois faire une réparation extérieur sinon les boucliers seront instable. Je reste à disposition si besoin. Je vais donc chercher ce qu'il me faut et commencer de ce pas les réparations d'urgence. Après quoi, je réfléchirais à un moyen pour sortir d'ici sans qu'on vienne à nous attendre.

Une fois cela dit, Yaraël rentrait de nouveau dans le vaisseau pour prendre sa caisse à outil et ressortir de nouveau pour rejoindre le lieu où il doit faire les réparations. Il faisait de son mieux pour réparer les dégâts, mais ce n'était pas simple sans être dans un hangar. Si bien que les réparations qu'il allait faire ne serait qu'un léger sursis de quelques heures. Cependant, si ce point d'impac n'essuyait pas d'autres tirs, cela devrait tenir. Mais avant cela, il fallait qu'il puisse se calmer et piloter tout en faisant de son mieux. Et pour cela, il avait une solution déjà toute trouvé. Mais pour le moment, il continuait de réparer les dégâts sans pouvoir remettre de tôle pour couvrir le lieu de l'impac. Puis, après quoi il s'asseyait en fermant les yeux et réciter un poème dont il avait le souvenir. Un souvenir dont il n'avait que des paroles et non des images.

- Trouve la sérénité malgré ta passion. Dans tout chaos, il y a toujours de l'harmonie. Et l'harmonie donne pleins d'émotions. Et si la mort te guète est foi en toi-même.

POur la dernière phrase il n'était plus très sûr étant donné que son souvenir s'arrêtait à "Et si la mort". Cependant, après tout ce qu'il avait vécu et son interprétation de ce souvenir, s'était selon lui la bonne phrase. En revanche, en ayant dit cela à voix haute, il avait oublié que le communicateur était allumé. Cependant, il resta les yeux fermés pour se concentrer et tenter de trouver une zone de sérénité en lui. Chose peu aisée à vrai dire et dont il ne fait jamais généralement. Excepté lorsqu'il n'a pas le choix. Comme maintenant. Et alors qu'il se concentrait, il ne remarquait pas que son sabre laser lévitait en face de lui. Yaraël utilisait la force inconsciemment. Et pour couronner le tout, il allumait son sabre-laser. Malgré qu'il ai entendu un drôle de bruit, il restait concentrer sur lui-même en plissant encore plus les yeux.

Il eut alors un flashback, des paroles en fait sans qu'il puisse distinguer quoi que ce soit. "Ai confiance en toi et en ton instinct. UN jour tu sera un puissant util..." Mais plus rien. Et en rouvrant les yeux, Yaraël vit le sabre laser léviter devant lui. Il eut si peur qu'il trébuchait en voulant se relever et fit quelques roulades sur la coque de son vaisseau avant de tomber au sol. Son sabre-laser en fit de même en s'étant éteint. Il se releva en se dirigeant vers le sabre avec crainte. Malgré tout, il le prenait en main sans comprendre ce qu'il venait de se passer.

- Mais qu'est ce qui s'est passé...
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Holonet
Revenir en haut Aller en bas
Re: Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Livraison gazeuse [Yaraël Wuun][Flashback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Délais de livraison chez GW?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy Of darkness ::   :: Espace Hutt :: Quesh-